Villa Beausoleil Cormeilles : 01 34 50 11 11

Confidences de Mme VERDIER

Commentaires fermés sur Confidences de Mme VERDIER

Bonjour Madame Verdier,

J’aurai souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous ?

Résident - VERDIER Hélène

Je suis née le 21 Avril 1931 à Saint-Denis (93), j’ai vécu à La Plaine Saint-Denis (Avenue Wilson) une partie de mon enfance et de ma jeunesse.

1333915189-93-La-Plaine-Saint-Denis-2

Au début de la guerre en 1939, mes parents et moi avons dû partir de la région parisienne pour aller vivre en Bretagne, à Broons, un petit village des Côtes d’Armor.

De ce fait, j’ai poursuivi ma scolarité dans un pensionnat (chez les sœurs), jusqu’à la libération en 1945. J’ai beaucoup souffert de la guerre.

Résident - Broons

Nous sommes ensuite retournés à Paris où j’ai appris le métier de coiffeuse. A l’âge de 20 ans, j’ouvrais mon salon de coiffure à Houilles, dans les Yvelines.

Deux ans plus tard, j’ai rencontré le « Prince Charmant » avec qui j’ai partagé près de 20 ans de ma vie et donné naissance à une petite fille.

Lorsque j’ai perdu mon mari à l’âge de 41 ans, j’ai repris des cours pour devenir secrétaire, ce qui m’a permis de travailler jusqu’à la retraite pour la SFPP (Société Française des Papiers Peints).

Aujourd’hui, je suis à la retraite, ma fille m’a offert le bonheur d’avoir trois petits enfants.

Avez-vous voyagé ?

Oui, je suis partie régulièrement en vacances au Maroc et en Espagne, ce sont deux très beaux pays où il y fait bon vivre, j’ai eu la chance de pouvoir les visiter en partie.

Résident - Maroc

J’ai également voyagé au Canada, aux Etats-Unis et mon dernier périple fut une croisière à Ushuaia.

Merci beaucoup Madame VERDIER pour toutes ces confidences !

Mme Mabire

 

Confidences de Mme MABIRE Odette

 

Bonjour Mme MABIRE,

J’aurai souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous.

Je suis née le 13 mai 1922 et j’ai vécu pendant 28 ans à Paris.  Je me suis toujours beaucoup occupée d’enfants. J’ai d’ailleurs élevé mes deux frères à la campagne dans le Calvados, entre Lisieux et Caen. Etant donné que j’étais la seule fille de la famille, je m’en suis occupée. J’ai également gardé ceux de mes voisins juste à côté de chez moi.

Avez-vous voyagé ?

J’ai passé de nombreuses vacances dans l’Orne et c’est un endroit que je trouve très vert, très agréable. Y aller m’a toujours procuré beaucoup de plaisir. J’y ai de très bons souvenirs avec ma famille, mes cousines, mes cousins …

Avez-vous des loisirs ?

A part les sorties à la campagne, j’ai toujours aimé tricoter, surtout des points difficiles comme les torsades. J’ai fait beaucoup de pulls pour mes enfants et pour moi aussi bien sûr !

J’aime aussi beaucoup faire la cuisine. J’aime les pommes et les poires et je les ai cuisinées souvent, que ce soit en tartes, en compotes… C’était un vrai régal !

Le plat que j’affectionne le plus est la blanquette de veau que j’ai toujours bien réussie. Comme je suis assez gourmande, j’adore la crème aux œufs avec beaucoup de caramel.

 

Merci beaucoup Madame MABIRE pour toutes ces confidences !

La salariée du mois

« la salariée du mois »

 

 

Confidences de Hanane DERAOUI

  

–          J’aimerai en savoir plus sur toi, Hanane ?

Je suis née le 9 Avril 1983 au Maroc où j’ai d’ailleurs vécu une grande partie de ma vie. Je suis arrivée en France en 2009, pays où je me suis très vite habituée. J’habite actuellement à Aulnay sous Bois. Je suis mariée depuis maintenant 5 ans  et de cette union est né un petit garçon qui se prénomme Omayd.  Il a 3 ans aujourd’hui. Il est notre plus grande fierté à mon époux et moi.

 

–          Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ?

 

En 2011, j’ai repris une activité professionnelle dans le domaine de la vente pendant environ 1 an et demi. La vente n’a pas vraiment été une de mes passions ; j’ai toujours été attirée pas le service à la personne. J’ai donc décidé de changer de voie et de m’orienter vers les personnes âgées. Après quelques temps de recherche, j’ai postulé en tant qu’Assistante de Villa et me voilà donc ici à Cormeilles-en- Parisis. C’est un métier qui m’apporte beaucoup, surtout le contact humain et la chaleur qui y règne. J’aime être à l’écoute des résidents.

 

–          As-tu des passions ?

 

J’ai une grande passion pour le shopping : je passe une grande partie de mon temps à flâner dans les boutiques parisiennes.  La musique et le cinéma sont aussi des loisirs pour moi. Etant née au Maroc, c’est un pays qui me rappelle beaucoup de souvenirs… J’y retourne  d’ailleurs au moins une fois par an pour y retrouver mes proches.

 

 

La grande gagnante Miss Villa Beausoleil 2013

 

Miss Villa Beausoleil 2013

Un Enorme Bravo à Notre Grande Gagnante!

Un Enorme Bravo à Notre Grande Gagnante!

Nous sommes heureux de vous annoncer que la grande gagnante de toutes les miss Villa Beausoleil de France est Mme CALEC Marie-Francine de la Villa Beausoleil Cormeilles.

IMG_5285

 Elle a été élue le mardi 28 mai en la Villa Beausoleil Montrouge parmi 5 autres miss.

 IMG_5295

 

 IMG_5308

 

 

 

 

 

 

IMG_5310

 

 

 

 

 

 

IMG_5330

 

Lors de son passage, Mme CALEC s’est présentée face à tous et notamment aux membres du jury avec un léger trac. Puis, elle a interprété la chanson « la Paimpolaise » et a séduit à cette occasion tout le public et le jury par sa prestation. Un réel bonheur et honneur pour nous, Villa Cormeilles, et pour toutes les Villas.

 

IMG_5288

 

 

Merci à toutes les Villas d’avoir participé à cet évènement. Merci à Mme CALEC de nous avoir offert cette victoire.

Confidences de Mme REINUS

Bonjour Mme REINUS, j’aurai souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous, suite à votre arrivée à la Villa Beausoleil.

047- REINUS Simone

Je suis née le 17 Août 1913, à Argenteuil dans le Val d’Oise (95). J’ai passé toute mon enfance dans cette magnifique ville qui, avant était la campagne.

 

ARGENTEUIL3

PASSERELLE ARGENTEUIL

 

ARGENTEUIL  2

Je suis la cadette d’une fratrie de cinq sœurs. La plus âgée avait dix-sept ans de plus que moi. Ma mère était modiste et mon père  avait un métier manuel, il était tourneur.

 

Je me suis mariée très tôt.J’ai eu une fille,une petite fille et deux arrière petits-enfants.

J’ai eu mon certificat d’études et je me suis tournée vers le métier de modiste. C’est un métier qui m’a été transmis de mère.

chapeaux de paille

 

 J’ai tout d’abord travaillé comme modiste dans une boutique de Paris.

Puis, avant la naissance de ma fille, je me suis installée chez ma sœur à Argenteuil.  Nous avons toutes les deux décidé d’ouvrir une petite boutique de modiste à Argenteuil. J’ai travaillé toute ma carrière en tant que modiste dans cette petite boutique avec ma sœur.

 Confectionner des chapeaux fut un réel plaisir pour moi.

 

Ce métier aujourd’hui perdu, était un travail minutieux fait de détails, d’esthétisme et de féminité. Les chapeaux permettaient autrefois de compléter une tenue et protéger la tête mais, aujourd’hui, peu de personnes en portent.

Avez-vous voyagé ?

J’ai été en Angleterre, en Corse, mais mon plus beau voyage fut l’Italie.

MERCI de toutes ces confidences Mme REINUS. Et encore Bienvenue en notre Villa.

 

Petit retour sur le week-end Pascal

 

Petit retour sur le week-end  Pascal

 

Vendredi 29 mars, certaines résidentes se sont rendues en l’église de La Frette Sur Seine afin de célébrer la messe du chemin de croix. Une belle expérience pleine de recueillement et de satisfaction.

SAM_4617

SAM_atelier diu mois week en d pascal4642 (3)

 SAM_4613

 

 

 

 

 

Samedi 30 mars, nous avons reçu des enfants de Cormeilles à l’occasion du week-end Pascal. Vers 15h00, résidents et enfants ont fait connaissance. Les groupes de chasse aux œufs de Pâques se sont formés et chacun est parti à la recherche de son œuf par le biais d’énigmes de rébus et de devinettes. Après une heure de chasse intensive, chacun a pu déguster ses gourmandises de Pâques. Un après-midi riche en complicité que nous réitèrerons très prochainement avec eux. Rappelons que ce partenariat avec l’église évangélique de Cormeilles a été créé il y a maintenant trois belles années et que nous les remercions. Nous remercions aussi toute l’équipe présente ce jour qui nous a permis de partager un goûter agréable après cette chasse et donner encore plus de bonne humeur a travers leur gentillesse et leur implication.

 

SAM_atelier diu mois week en d pascal4642

SAM_atelier diu mois week en d pascal4642 (1)

 

 

 

 

 

Confidences de Mme LUCAS

Bonjour Mme LUCAS, j’aurais souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous, suite à votre arrivée à la Villa Beausoleil.

résidente du mois 1666

 

Je suis née le 28 avril 1918 en Bretagne du côté de Paimpol, j’ai donc 92 ans. Ma mère fuyait les bombardements et s’est installée en Bretagne où je suis née. Elle est décédée quand j’avais 7 ans ; j’ai donc été élevée par une nourrisse en Bretagne jusqu’à l’âge de 14 ans. Je suis fille unique.

 

Mon père était une personne très gentille et aimante, il travaillait comme contremaitre à Saint Denis.

 

 

 

J’ai eu mon certificat d’études à l’âge de 12 ans, puis je  suis allée à Saint Denis rejoindre mon père et j’y ai appris le métier de sténodactylographe. J’ai aimé mon métier et ai travaillé jusqu’à l’âge de 67 ans. Si j’avais pu continuer, je l’aurais fait volontiers.

J’habitais un appartement aux portes de Paris, à Saint Denis. C’est là-bas que j’ai rencontré mon mari, dans une crêperie.  Il était breton des Côtes d’Armor. Sa passion, c’était la pétanque. Il était un mari très gentil.

De ce mariage sont nés deux enfants, Ginette et Pierre. Pierre est né à l’hôpital pendant un bombardement et Ginette quelques années plus tard, chez une sage femme.

Je suis aujourd’hui grand-mère de 13 petits-enfants et arrière grand-mère de deux jumelles, Diane et Alice.

Avez-vous voyagé ?

Oui, je suis allée au Canada et en Egypte. J’ai toujours voulu voir les pyramides d’Egypte et je n’ai pu les voir que de loin, à cause d’une tempête de sable. Je regrette de n’avoir jamais pu visiter l’Italie.

 

Avez-vous un plat préféré ?

J’adore le fromage : camembert ou gruyère, au choix.

Et au niveau de la musique ?

J’aime la variété française et l’accordéon. Un chanteur que j’apprécie particulièrement : Tino ROSSI ! Je connaissais toutes ses chansons sur le bout des doigts.

 

Merci pour toutes ces confidences Mme LICAS

La résidente du mois!

Confidences de Madame Lucienne GHYS

 

résident du mois (2)

 Bonjour Madame GHYS, j’aurais souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous, suite à votre arrivée à la Villa Beausoleil.

Alors que j’étais enceinte, il est parti à la guerre. Il a été prisonnier en Tchécoslovaquie et est revenu en mai 1945.

Nous avons vécu dès notre mariage à Clichy et n’y avons pas bougé.

 

 résident du mois (1)

Avez- vous des loisirs ?

Ma passion c’était mon travail !

Avez- vous fait des voyages ?

J’ai fait des voyages car ma fille travaillait dans une agence de voyages en tant que directrice ce qui nous a permis, avec mon mari, de faire quelques voyages (Egypte, Maroc, Madère, Baléares…)

 

résident du mois (5)résident du mois (6)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’appréhendais et n’imaginais jamais rentrer en maison de retraite…mais j’ai été agréablement surprise par la présentation de cette maison et aujourd’hui encore je m’y plais car nous restons libres.

 

 

résident du mois (4)résident du mois (3)

 

 

 

 

 

 

Merci de toutes ces confidences Mme GHYS !

 

 

Je suis née le 5 mai 1914 à Drancy.

 

Je n’ai pas connu mon père car il est parti à la guerre et n’est jamais revenu.

Ma mère est donc restée avec deux enfants : mon grand frère de 7 ans de plus que moi et moi-même.

Ma mère a du travailler pour que nous puissions vivre normalement. C’est ainsi que j’ai été gardée jusqu’à la fin de la guerre par mes grands parents jusqu’à mes deux ans (au décès de ma grand-mère). Par la suite, nous sommes allés vivre à Paris afin de se rapprocher du travail de ma mère qui était postière. Comme mon frère était plus grand c’est lui qui s’occupait de moi, ça a été mon « petit papa » en quelque sorte.

Ensuite nous sommes revenus à Drancy après la guerre alors que je n’avais que 5 ans. Après avoir été à l’école maternelle parisienne je suis rentrée à l’école communale où je fus très protégée. J’étais toujours première et seconde en classe. J’ai passé le certificat d’étude. Ma mère voulait que je quitte l’école pour l’aider mais mes professeurs m’ont poussé à aller plus loin.

Je suis rentrée à 14 ans à la CETA (compagnie centrale des émeris et tous abrasifs) en tant que dactylo. Il fallait faire le courrier du patron dans toutes les langues et j’ai donc pris des cours de sténodactylo en anglais. C’est ainsi qu’à 16 ans je suis donc devenue la secrétaire de ce patron.

Avec la semaine de 40 heures, mon service a fermé. Je suis donc rentrée à l’âge de 20 ans en tant que secrétaire de direction et responsable du service féminin à la Société Nouvelle des Transports Rapides Calberson et y suis restée jusqu’à 65 ans.

J’ai beaucoup aimé mon travail, c’était ma raison de vivre. Je ne savais pas ce que c’était de s’arrêter mais je l’ai fait car mon mari était malade. J’ai donc été à la retraire à 65 ans et un peu perdue au début !

Mon mari était chez Calberson lui aussi. Je suis arrivée dans l’entreprise un an après lui. Nous nous sommes mariés en 1938. Voyant la guerre arriver mon mari ne voulait pas d’enfant, mais j’ai insisté et nous avons eu une fille Danielle.

 

résident du mois

 

 

Le résident du mois

Le résident du mois

Confidence de Mme GHYS Lucienne

résident du mois (2)

 

Bonjour Madame GHYS, j’aurais souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous, suite à votre arrivée à la Villa Beausoleil.

Je suis née le 5 mai 1914 à Drancy.

Je n’ai pas connu mon père car il est parti à la guerre et n’est jamais revenu.

Ma mère est donc restée avec deux enfants : mon grand frère de 7 ans de plus que moi et moi-même.

Ma mère a du travailler pour que nous puissions vivre normalement. C’est ainsi que j’ai été gardée jusqu’à la fin de la guerre par mes grands parents jusqu’à mes deux ans (au décès e ma grand-mère).

Par la suite, nous sommes allés vivre à Paris afin de se rapprocher du travail de ma mère qui était postière. Comme mon frère était plus grand c’est lui qui s’occupait de moi, ça a été mon « petit papa » en quelque sorte.

Ensuite nous sommes revenus à Drancy après la guerre alors que je n’avais que 5 ans. Après avoir été à l’école maternelle parisienne je suis rentrée à l’école communale où je fus très protégée. J’étais toujours première et seconde en classe. J’ai passé le certificat d’étude. Ma mère voulait que je quitte l’école pour l’aider mais mes professeurs m’ont poussé à aller plus loin.

Je suis rentrée à 14 ans à la CETA (compagnie centrale des émeris et tous abrasifs) en tant que dactylo. Il fallait faire le courrier du patron dans toutes les langues et j’ai donc pris des cours de sténodactylo en anglais. C’est ainsi qu’à 16 ans je suis donc devenue la secrétaire de ce patron.

Avec la semaine de 40 heures, mon service a fermé. Je suis donc rentrée à l’âge de 20 ans en tant que secrétaire de direction et responsable du service féminin à la « société nouvelle des transports rapides Calberson » et y suis restée jusqu’à 65 ans.

résident du mois

J’ai beaucoup aimé mon travail, c’était ma raison de vivre. Je ne savais pas ce que c’était de s’arrêter mais je l’ai fait car mon mari était malade. J’ai donc été à la retraire à 65 ans et un peu perdue au début !

 

Mon mari était chez Calberson lui aussi. Je suis arrivée dans l’entreprise un an après lui.

Nous nous sommes mariés en 1938. Voyant la guerre arriver mon mari ne voulait pas d’enfant, mais j’ai insisté et nous avons eu une fille Danielle.

DSC08208

Alors que j’étais enceinte, il est parti à la guerre. Il a été prisonnier en Tchécoslovaquie et est revenu en mai 1945.

Nous avons vécu dès notre mariage à Clichy et n’y avons pas bougé.

résident du mois (1)

 

Avez- vous des loisirs ?

Ma passion c’était mon travail !

 

Avez- vous fait des voyages ?

 

J’ai fait des voyages car ma fille travaillait dans une agence de voyages en tant que directrice ce qui nous a permis, avec mon mari, de faire quelques voyages (Egypte, Maroc, Madère, Baléares…)

 résident du mois (5)résident du mois (6)

 

 

 

 

J’appréhendais et n’imaginais jamais rentrer en maison de retraite…mais j’ai été agréablement surprise par la présentation de cette maison et aujourd’hui encore je m’y plais car nous restons libres.

résident du mois (3)résident du mois (4)

 

Merci de toutes ces confidences Mme GHYS!

Les confidences de monsieur FOISSOTTE

Le résident du mois

 

résident du mois

Confidences de monsieur FOISSOTTE  

J’aurais souhaité vous poser quelques questions pour mieux vous connaître et vous faire connaître auprès de tous.

Je suis né à Herblay le 9 Septembre 1922. J’affectionne tout particulièrement cette ville dont toute ma famille est originaire. Je suis issu d’une fratrie de 7 enfants.

résident du mois (1)

 

 

 

 

 

 

En 1936, à l’âge de 14 ans, j’obtiens mon certificat d’étude. Après avoir travaillé dans une usine fabriquant des châssis pour camion et des autos mitrailleuses, je pars en Allemagne à l’âge de 20 ans où je travaille dans une usine de moteur-tourneur. De retour en France, j’effectue une formation de 6 mois à l’école de fraisage et deviens donc fraiseur dans une usine à Herblay. C’est à mon retour d’Allemagne que je me marie avec Solange. Nous nous sommes rencontrés en Allemagne, où nous travaillions  dans la même usine.

Nous eûmes 5 enfants, 3 filles et 2 garçons. 

 Suite aux grèves de 1968, l’usine ferme et je me mets alors à mon compte en tant que fraiseur artisan, et ce pendant 16 ans.

J’ai vécu à Herblay jusqu’à ma retraite. Par la suite, ma famille et moi, nous nous installons à Saumur.

Herblayrésident du mois (3)

Puis à 62 ans, je prends ma retraite.

 

Après de longues années de bonheur, ma femme décède.  Je retourne donc vivre à Herblay. J’intègre la Villa Beausoleil le 14 Juin 2010.

 

 

Avez-vous des loisirs ?

J’aime beaucoup les longues promenades en voiture, la gymnastique, que je pratiquais un peu durant mon jeune âge, mais aussi la musique j’ai joué du clairon et de la trompette dans la fanfare Herblaysienne.

résident du mois (4)

 

 

 

48549677orpheon-podium-jpg

 

 

 

 

 

 

 

Puisque vous abordez le sujet, avez-vous fait des voyages ?

« Avec ma femme et mes enfants, nous avons visité l’Autriche, l’Espagne et L’Italie. Tous ces pays m’ont laissé d’agréables souvenirs. »

 

Depuis mon arrivée à la Villa, je joue à la belote tous les mardis et parfois le samedi. Un moment de bonheur qui me rappelle des souvenirs: »A l’époque, je jouais avec mes collèges, dans nos chambres nous étions une dizaine, et je peux vous dire, il n’ y avait pas un bruit! »

DSC07266DSC07257DSC07272

Merci M.FOISSOTTE pour toutes ces confidences.

Page Suivante »