Villa Beausoleil Cormeilles : 01 34 50 11 11

La Villa Beausoleil sous la neige

22 décembre 2009 par  
Classé dans Quoi de neuf ...

Depuis jeudi 17 décembre 2009, la Villa Beausoleil Cormeilles est sous la neige. Les résidents ont eu la joie de se ballader dans le parc de la Villa et de prendre quelques photos !

DSC03126

L'entrée de la Villa "le côté des chambres"

DSC03111

Le parc

DSC03124

Le jardin japonais

DSC03123

Le jadin Japonais

Mme DAVAL

Mme DAVAL

Mme BARREAUD

Mme BARREAUD

M.CHAUVEL

M.CHAUVEL

M. LELOUEREC et VAYIANA A.M.P

M. LELOUEREC et VAYIANA A.M.PMme PENNEC

Mme DELODERE

Mme DELODERE

DSC03129
L'entrée de la Villa

L'entrée de la Villa

DSC03197

Sortie dans Paris « Les illuminations de noël »

21 décembre 2009 par  
Classé dans Les Sorties

  • Deux sorties aux Illuminations de Paris le lundi 14 décembre :

La tour Eiffel 

 

 

Nous avons mobilisé le minibus afin de faire un petit périple autour de Paris.

Le minibus

Au programme : Départ de la Villa Beausoleil Cormeilles, puis passage par le Trocadéro, la Tour Eiffel, Le Champ de Mars, l’avenue de la Grande Armée, les Champs Élisée, l’avenue Kléber  …

La grande roue

DSC02976

Une petite escale a permis aux résidents de faire les « touristes parisiens », quelques photos. Nous avons admirés la tour Effel et ses illuminations du  minibus à cause du froid.

La grande roueDSC02975

photo souvenir avec les plus courageux

DSC02951

Evènement mémorable pour Mme LUCAS « Il a fallu que j’entre en maison de retraite, pour voir Paris illuminé et la Tour Eiffel d’aussi près ».

Petites maisons "chalets" sur les Champs Elisées

Un après-midi au studio à la Villa Beausoleil

21 décembre 2009 par  
Classé dans Quoi de neuf ...

Un après-midi au studio

Le mercredi 3 décembre, l’ensemble des résidents se sont fait photographier, voici quelques photos de cet agréable après-midi sous les projecteurs:

 

M.RANNOU  

M. ROBIN

Mme ROUILLE

Mme DE BOISSY

Mme LUCAS

M.RAZEL

M. LOUBATIE

Albert et le photographe

Le photographe et Albert

Sortie équithérapie

9 décembre 2009 par  
Classé dans Les Sorties, Quoi de neuf ...

Journée du 16 novembre 2009 :

Les psychomotriciennes des trois villas Beausoleil, nous avons mis en place un projet psychomoteur. Nous nous sommes donc réunis avec neuf résidents autour d’un déjeuner sur le thème de l’automne, dans le souci de garder un repère temporel et après une petite digestion, nous nous sommes rendus en minibus au centre équestre de Montfrais à Franconville afin de proposer aux résidents l’équithérapie.

Déjeuner d'automne à la Villa

Déjeuner d'automne à la Villa

 

 

 

 

 

 

 

 

Les objectifs de l’équithérapie sont nombreux malgré l’absence d’équitation : ce qui est donc privilégié c’est le contact avec l’extérieur, la relation avec l’animal : l’apaisement des angoisses sous-jacentes par cette relation spécifique, le toucher sensoriel, les stimuli olfactifs, les praxies (brossage, guidage, …), et le partage d’une expérience avec d’autres résidents qui permet en outre de faire parti d’un groupe et de trouver son identité.

 

Après s’être installé confortablement dans le minibus, nous sommes arrivés 5 minutes après à l’endroit désiré : dès la descente, le sens olfactif était stimulé. Tous les résidents ont reconnu cette odeur caractéristique des chevaux : le « crottin ». Dès lors les souvenirs de jeunesse ont ressurgi pour certains…

Après un petit tour des box afin de faire la connaissance de tous les chevaux présents, le directeur du centre nous a proposé CAILLOU, le plus docile des chevaux.

« Ah ! C’est quand même beaucoup plus impressionnant de voir la bête en entier que la tête dépassant du box » ; s’exclament certains.

M. MOUCHES

M. MOUCHES

 

 

 

 

 

 

 

 

Certainement, d’autant plus que le toucher change selon que l’on touche le museau et le corps : effectivement le museau est plus rêche alors que le corps est beaucoup plus doux au toucher. Les résidents se sont ensuite initiés au brossage du cheval avec différentes brosses : une brosse dure pour le brossage en rond, une brosse semi-dure pour enlever le reste de la poussière et une brosse à poil léger à brosser dans le sens du poil du cheval.

M. GAGNEPAIN

M. GAGNEPAIN

 

 

 

 

 

 

 

Mme THIVEND

Mme THIVEND

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus audacieux se sont risqués à embrasser Caillou sur le museau, preuve de leur attachement à cet animal si impressionnant…

DSC02548

 

 

 

 

 

 

 

DSC02550

 

 

 

 

 

 

Seul regret c’est que les bouts de pain emmenés pour les nourrir n’étaient pas assez durs et nous n’avions donc pas le droit de leur donner à manger, signe de la gratitude des résidents. Mais ce n’est que partie remise parce que le projet équithérapie ne s’arrête pas là et parce que nous sommes les bienvenus dans le centre équestre.

Nathalie Mandereau, psychomotricienne Cormeilles

Sortie au théâtre « Les Fourberies de Scapin »

9 décembre 2009 par  
Classé dans Les Sorties

Le samedi 5 décembre 2009, dans le cadre du téléthon une sortie au théâtre du Cormier à été organisée:

« Les Fourberies de Scapin »

Albert, le directeur de la Villa nous a accompagnés en minibus.

DSC02720

 

 

 

 

 

 

Arrivée au théâtre du Cormier, à Cormeilles en Parisis.

DSC02727

 

 

 

 

 

 

 

DSC02728

 

 

 

 

 

 

DSC02746

 

 

 

 

 

 

 

DSC02756

 

 

 

 

 

 

DSC02757

 

 

 

 

 

 

 

Les résidents ont apprécié cet après-midi au théâtre et étaient ravis d’être au première loge.

Les Fourberies de Scapin, est une comédie de Molière en 3 actes et en prose; créée au Théâtre de la salle du palais royal, le 24 mai 1671. Venant juste après les créations de pièces plus sombres comme Tartuffe ou Don Juan, cette  comédie de Molière est fortement empreinte de comédie Italienne. Le spectacle n’obtient pas alors un grand succès public.

En 2009, la compagnie des Jeun Pouss décide de la présenter au théâtre de Cormeilles.

 

 

Résumé

En l’absence de leurs pères partis en voyage, Octave, fils d’Argante et Léandre, fils de Géronte, se sont épris l’un de Hyacinte, jeune fille pauvre et de naissance inconnue qu’il vient d’épouser , le second de la « jeune Égyptienne » Zerbinette.

Au retour d’Argante, Octave, très inquiet de la réaction paternelle à l’annonce de son union et, de plus, fort à court d’argent, implore l’aide de Scapin, valet de Léandre. Mais cet « habile ouvrier de ressorts et d’intrigues » ne parvient pourtant pas à faire fléchir le vieillard.

Argante répète à Géronte la nouvelle qu’il tient d’une indiscrétion de Scapin : Léandre a commis une grave erreur. Aussi le jeune homme, fort mal accueilli par son père, corrige vertement le valet pour sa trahison. Mais il quitte bientôt son ressentiment pour le supplier de lui venir en aide : il lui faut payer une rançon pour Zerbinette s’il ne veut pas la voir enlevée par les Égyptiens.

Par de hardis stratagèmes, l’inventif Scapin ne tarde pas à extorquer la somme aux deux vieillards. Mais Scapin entend encore se venger de Géronte qui l’a desservi auprès de Léandre. Aussi lui fait-il croire qu’un prétendu frère de Hyacinte est à sa poursuite, résolu à lui ôter la vie pour le punir de vouloir faire rompre le mariage. Afin de le soustraire à ce danger, Scapin cache sa victime dans un sac, et lui donne de violents coups, feignant l’impossibilité pour lui de laisser le frère vérifier si personne n’y est caché … Le coupable aurait cher payé ses fourberies si une double reconnaissance n’eût révélé en Hyacinte la fille perdue de Géronte, et en Zerbinette celle d’Argante.

Scapin, qui simule sa mort par suite d’un accident, demande le pardon des vieillards.